Messages récents

logo

Le développement comportementale du chiot

I. La période prénatale

La gestation de la chienne dure environ 63 jours. Durant la période prénatale, c'est-à-dire la vie in utero, on assiste au développement de l'embryon puis du fœtus, lié au patrimoine génétique de la mère et du père. Mais durant cette vie in utero, la mère transmet constamment de nombreuses informations aux fœtus à travers le cordon ombilical et le placenta, par lesquels transitent non seulement les nutriments nécessaires au développement du chiot, mais aussi les hormones sécrétées par la mère. Les fœtus ressentent donc le stress de la mère. Ces hormones, en quantité importante, peuvent avoir des répercussions sur le futur comportement des chiots (chiots anxieux, timides, sensibles). Les fœtus sont également capables de réagir à un certain nombre de stimulations tactiles comme les caresses sur le ventre de la mère gestante.

II. De 0 à 15 jours : la période néonatale

Durant cette période, le chiot dépend totalement de la mère. Ses yeux et ses oreilles sont fermés. Son comportement consiste uniquement en des réflexes archaïques pour téter ou pour trouver une source de chaleur.

III. Du 21ème jour à 10-12 semaines : la période de socialisation

Le chiot devient assez agile pour courir, sauter et garder son équilibre. Il s'oriente bien par rapport aux bruits et sa vision est assez bonne. Cependant, sa vision reste floue jusqu'à ses 4 mois ce qui fait que certains chiens ont parfois du mal à reconnaître des objets ou des personnes qu'ils connaissent. Le chiot explore énormément son environnement qui l'entoure avec sa gueule, il mordille donc beaucoup. Le chiot est, dès le début de cette période, capable de quitter la couche afin d'explorer son environnement. Mais cette exploration se fait en « étoile », c'est-à-dire en faisant de nombreux aller-retours entre la couche (perçue comme un lieu rassurant et apaisant pour le chiot) et l'environnement extérieur. Cette période de socialisation débute par une période d'attraction, le chiot, curieux de tout, va s'approcher de tout ce qui est nouveau sans crainte. Celle-ci est suivie par une période d'aversion où le chien, au contraire, craint la nouveauté (phase de néophobie). Pendant cette période, tout ce que va rencontrer le chiot deviendra de l'acquis, c'est-à-dire qu'il va enregistrer toutes les expériences (bonnes ou mauvaises) dans son cerveau qui servira de « disque dur » pour toute sa vie future. Il est donc préférable que le chiot vive une majorité d'expériences afin qu'elles deviennent ancrées. Plus il aura vécu de situations diverses et plus il sera à l'aise quel que soit l'environnement. C'est également pendant cette période que le chiot va apprendre qu'il appartient à l'espèce canine. En effet, le chiot ne naît pas chien, il doit apprendre à devenir un animal social. Le jeu joue un rôle primordial dans l'acquisition de son identité de chien : c'est en jouant avec ses frères et sœurs que le chiot va exercer les diverses postures typiques de leur espèce et va peu à peu leur attribuer une signification grâce aux réactions qu'elles vont engendrer chez ses congénères. Le chiot va « attaquer » ses frères et sœurs, chasser, voler les jouets, solliciter ses frères et sœurs pour jouer, se soumettre, se défendre, etc. Il va apprendre les comportements acceptables ou non. De plus, le chiot va acquérir la notion de hiérarchie. Elle va tout d'abord se faire dans le cadre des relations avec sa mère, et éventuellement son père, et avec ses frères et sœurs avant de s'étendre aux membres de la famille humaine dans laquelle il vivra. La mère peut se montrer moins tolérante lors des tétées. La chienne quitte de plus en plus ses chiots et les repousse quand ils cherchent à téter. Elle peut également grogner ou pratiquer une morsure inhibée au museau si les petits insistent pour téter ou sont trop turbulents. Les chiots doivent apprendre peu à peu à respecter leurs aînés, le chiot pourra être grondé par un adulte s'il s'approche avec un os, par exemple. Au sein de la fratrie, le chiot prend aussi conscience de la notion de rang social dans la fratrie. Chaque chiot va défendre sa nourriture et apprend à faire respecter ses droits.

IV. De 10-12 semaines jusqu'à la maturité sexuelle : la pré puberté ou période juvénile

Les divers comportements ne changent pas de manière significative mais on assiste à la stabilisation du rang social entre frères et sœurs.La prépuberté est une période sensible. On peut remarquer que le chiot peut devenir soudainement peureux face à de nouveaux stimuli ou des personnes étrangères. Il peut également réagir fortement à toute modification du milieu.

1.La puberté

Le chien entre dans une phase d'adolescence. Chez la femelle, celle-ci est marquée par les premières chaleurs. Chez le mâle, elle est associée à l'augmentation du niveau de testostérone, il commence à lever la patte pour marquer. Cette puberté ressemble étroitement à celle des adolescents humains : certains maîtres remarquent que leur chien n'obéit plus, qu'il a tendance à fuguer, qu'il peut avoir des comportements craintifs inexplicables ou bien qu'il paraît « têtu » et désobéissant. Une certaine agressivité peut également se faire ressentir, que ce soit envers ses congénères de même sexe ou envers ses maîtres. Durant cette phase, il est important de lui montrer la bonne voie vers les comportements souhaités en gardant une certaine fermeté dans nos demandes et en lui faisant respecter nos règles de vie à la maison. Chaque sujet réagit différemment et cette période peut passer inaperçue. Survient également durant cette période l'éveil des prédispositions raciales : le chien de troupeau « troupeaute » ; le chien de chasse chasse ; le chien de garde garde ; et le chien de traîneau tire !

V. Entre 18 et 36 mois : l'âge adulte

Le chien atteint l'âge adulte entre 18 et 36 mois (l'âge de la maturité est grandement influencée par la race). Le chien atteint sa maturité sociale, le tempérament est encore sujet à des modifications mais le chien va acquérir, avec les années, de plus en plus de maturité et devenir moins rapidement excitable.

Pour aller plus loin : Evelyne Teroni, Jennifer Cattet, Le chien, un loup civilisé, éditions La Griff

Educ'Alice Education canine 

Partagez ceci